Préparer sa retraite lorsque l’on est frontalier

La Suisse est un petit pays sans accès à la mer et entouré de nombreux voisins ; ils sont au nombre de cinq, pour être précis. Son économie saine et dynamique attire chaque jour de nombreux travailleurs. On appelle ce type de personne un frontalier. Elles peuvent être de nationalité suisse ou étrangère, mais ce qui est certain, c’est qu’elles n’habitent pas en Suisse et viennent y travailler, faisant parfois beaucoup de chemin dans ce but.

Beaucoup de frontaliers travaillent en Suisse.

frontalier SuisseLe phénomène ne cesse de se développer et on le constate de tous les côtés. Au Tessin, canton suisse où l’on parle italien, ce sont les Italiens (ou des Suisses exilés au pays de Dante) qui viennent travailler. Côté germanophone, ce sont bien sûr des Allemands et des Suisses allemands installés outre-Rhin. Et enfin, en Suisse romande, ce sont des Français ou des Suisses partis vivre en territoire français qui viennent travailler à Genève, dans le canton de Vaud, de Neuchâtel ou encore du Jura, voire même Fribourg et Valais.

La situation de frontalier est particulière. Bien sûr, si l’on a décidé de vivre ainsi, c’est qu’on a dû le faire ou que l’on y trouve des avantages. Le canton suisse de Genève, par exemple, est presque entièrement entouré par la frontière française. Il devient difficile de trouver un logement en territoire suisse, alors les gens ont tendance à chercher plus loin et s’installer en France. Vivre dans ce pays n’était peut-être pas leur désir, dans un premier temps, mais il s’en accommodent.

Des problématiques fiscale, immobilière et de retraite

Une fois que l’on est frontalier, et même avant si l’on est bien prévoyant, on s’interroge sur diverses problématiques essentielles. On pense, par exemple, aux questions de fiscalité, pour lesquelles il est indispensable d’être bien conseillé. L’immobilier aussi est un point crucial pour lequel il convient d’être parfaitement informé avant de se lancer dans l’inconnu. Les questions de retraite, quant à elles, sont à étudier de près, que l’on soit en France ou en Suisse, frontalier ou non. On pourrait enfin évoquer des points tels que les assurances. Désormais, des services existent, spécialement étudiés pour les frontaliers et leurs besoins si particuliers.

Des conseillers en prévoyance pour la Suisse comme la France

Même s’il est agréable de savoir que des services d’assurance et autres sont désormais mis en place pour les frontaliers, le choix reste grand et compliqué. Si l’on est à la recherche de la solution idéale pour sa retraite, pour son assurance moto, pour l’achat d’une maison ou encore pour sa fiscalité lorsque l’on est frontalier, on risque de devoir se rendre auprès de nombreux prestataires. Tous vont présenter leurs services et il sera complexe d’opérer un choix, de savoir quelle est vraiment la solution idéale.

Conscient de cette situation et désireux d’aider les frontaliers à faire les meilleurs choix dans les meilleures conditions, plusieurs experts des branches citées plus haut ont décidé de se réussir afin de former un pool de spécialistes vers lequel les frontaliers peuvent se tourner pour profiter de leurs conseils. En s’adressant à ces experts :

  • on économise du temps, car on est directement dirigé vers les offres qui correspondent à nos besoins ;
  • on économise de l’argent, car les experts nous font profiter d’offres spéciales qu’ils ont négociées soigneusement.

Ce pool d’experts, actif en Suisse comme en France, se nomme Beaurivage conseil. Son site internet permet de découvrir quels sont ses activités et domaines d’intervention précis. On relèvera avec intérêt que les services de ce cabinet de conseil formé de spécialistes expérimentés sont gratuits. Vous bénéficiez ainsi d’un accompagnement personnalisé et de conseils de qualité sans devoir payer le service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *